Flux pour
Articles
Commentaires

Demandez le programme !

Le "petit" programme

Le "petit" programme

Pour notre premier billet, quelle meilleure introduction que de présenter le circuit du séjour ?

Le thême principal sera bien entendu le soleil et la chaleur car si nous commençons par une des villes les plus tempérée de la côte ouest à savoir San Francisco, nous nous aventurons ensuite dans les terres par la vallée de la mort qui je l’espère n’a de mort que le nom…

Plutôt que de vous détailler les différentes étapes, nous préfèrons vous les faire découvrir en même temps que nous et en même temps nous donner matière à écrire. Bien que nous imaginons bien que nos péripéties remplirons à elles seules un billet chaque jour…

Tout est prêt !

On a rien oublié !

Nous n'avons rien oublié !

Nous voici déja la veille de la veille du départ ! (vous suivez ?) 🙂

Pourquoi le signaler ? Et bien tout simplement parceque dès demain nous prenons le TGV en soirée afin de nous rendre directement à Roissy et passer une nuit dans un hôtel à l’intérieur du complexe de l’aéroport. Nous verrons bien si des hôtels situés si proches des avions peuvent malgrès tout mériter leurs quatres étoiles…

Autant à l’époque du TER il était difficilement envisageable de quitter notre lorraine natale par ce moyen de transport, autant désormais grâce au TGV nous pouvons être en une heure à Roissy depuis Metz.

Seule contrainte, s’adapter aux horaires de ces derniers. Le premier train du matin nous faisant arriver sans marge d’erreur à l’aéroport, nous avons préféré ne pas prendre de risques et pouvoir faire une dernière « mini » grasse matinée avant de prendre un rythme plus soutenu… 🙂

On peut donc dire que les vacances commencent dès demain soir !!

C’est parti!
A partir de maintenant les billets seront écris via mon iPhone. Petit objet bien pratique mais pas forcement adapté à mes doigts body-buildés. Aucune critique sur mes fautes d’orthographe ou de grammaire ne sera donc tolérée ! 🙂
Donc, nous voici dans le TGV qui nous amène à Roissy. Là-bas, nous nous dirigerons vers l’hôtel qui nous acceuillera pour la nuit en attendant le décollage demain à 10h12 vers les rues de San Francisco (oui elle était facile celle-ci).
L’hôtel en question est le Pullman anciennement Sofitel dont j’essaierais de vous donner des infos.
On ne sait jamais ça pourra vous être pratique en considérant son prix pas excessif si réservé bien à l’avance …

Nous voici à l’aéroport prêt à embarquer. La nuit fût très bonne et le petit déjeuner, royal !
Une navette passe toutes les quinze minutes (comptez 10 minutes de trajet) pour emmener les clients au terminal 2, ce qui fait qu’il s’agit vraiment d’un hôtel très classe et très intéressant pour ceux qui peuvent réserver très longtemps à l’avance …
Prochaine étape donc : le vol.
Croisez les doigts pour nous pour que nous puissions être surclassés ou au moins que nous ne tombions pas à côté d’un sosie du sympathique Guy Carlier (pour les connaisseurs).
Nous vous disons donc : à dans 11h !

Le voyage en avion a été difficile, plus que prévu en tout cas. Bien qu’à l’heure où j’écris ces lignes le voyage n’en est qu’à sa moitié, nous souffrons 🙂

En tout cas, ce vol via Air France nous fait constater plusieurs choses :
1. Notre dernier long vol vers les Maldives avec Air Quatar était sans comparaison en termes de confort. Il faut croire que chez Air France, le modèle économique est basé sur un élément clef : tous les passagers seront des nains.
2. Les vols en 747 en classe économique sont vraiment économiques pour Air France : des rangées à perte de vue de trois, quatre et trois sièges (un peu comme les oignons dans le jardin).
3. Bonne nouvelle : nous avons évité Guy Carlier. Mauvaise nouvelle : nous avons hérité du clone de Borat (sans le maillot de bain).
Bien donc désormais plus que deux heures (oui j’ai pris mon temps pour écrire) avant la fin du voyage.
Ensuite le rendez-vous tant attendu avec les douaniers et leur fameux jeux de rôle : vous êtes le criminel et nous sommes l’autorité toute puissante !
A bientôt donc pour nos premiers mots sur le sol américain…

Nous sommes enfin sur les terres américaines.
Après avoir fait autant de files d’attente qu’à Eurodisney (débarquement, douane, immigration, baggages, voiture de location), scanné tous nos jolis doigts et fait une photo pour accompagner le tout, nous sommes partis dans les rues de San Francisco (oui je l’ai déjà faite, cette blague).
Après quelques minutes d’acclimatation, les pratiques de conduite californienne fûrent assimilées et nous arrivâmes à nôtre premier hôtel : Holiday Inn Fisherman’s Wharf.
Première après-midi de visite et on remarque tout de suite le charme de cette belle et grande ville. Une ville jeune et animée avec ses incroyables rues en pentes et ses pitoresques « cable cars ».
Le coin du port appelé Fisherman’s Wharf est sans doute la partie la plus touristique avec ses nombreux restaurants et boutiques. D’ailleurs la majorité des locaux liés autrefois à la pêche ont été rachetés pour abriter désormais ce genre de commerces.
Pour nôtre premier repas, nous avons opté pour « Moa’s Burgers » dans le quartier de « Telegraph Hill ». Les steaks hachés sont fait maison devant nous et sont cuit sur un grill rotatif. Un régal pour nous deux et totalement typique « of course ».
Après cette première journée nous nous sommes lancé à la decouverte de la ville en voiture via le célèbre « 49’s Scenic Drive ». Vu notre temps limité ce circuit nous a permis de découvrir tous les point d’intérêts : Golden Gate, Presidio, Fort Mason, Twin Peaks (quelle vue!), Chinatown, etc…
C’est incroyable ce que le temps est variable à San Francisco : on brûle sous le soleil et on a très froid dès qu’il est voilé par sa brume éternelle. Malgré tout on est resté décapoté tout du long 🙂
Bien sûr, nôtre très cher amis TomTom a décidé de mettre un peu de piments au circuit en nous faisant faire quelques détours. La journée entière fût donc nécessaire.
En ce qui concerne les repas, petit déjeuner copieux (céréales pour Biquette et french toasts pour bibi) et un petit restaurant Italien en soirée sur Columbus Avenue : Rose Pistola. Au menu une très bonne pizza pour moi et une première désillusion culinaire pour Adeline au travers de sa polenta et de ses brocolis pas cuit à la vapeur..
Demain 350km de route en direction de Yosemite !

Aux Etats-Unis, le petit déjeuner est vraiment un moment qui à lui seul mérite le réveil.
Certe le prix moyen de ce repas est assez élevé comparativement au déjeuner ou dîner (environ 25$), mais c’est un feu d’artifice de plats en tout genre : pancakes, gauffres, « French Toasts », ommelettes, bacon, céréales, fruits frais au goût exceptionnel, etc…
Sans doute le meilleur repas de la journée aux Etats-Unis…
C’est toujours agréable avant de prendre la voiture pour un long trajet.
Ce n’est pas Adeline qui me contredira… 😉

Et voilà maintenant nôtre première journée sur la route vers El Portal où se trouve notre hôtel pour la nuit.
Premiers kilomètres et premières grosses chaleurs avec une température dépassant facilement les 30 degrès tout du long. Ce qui nous a valu d’ailleurs nos premiers coups de soleil.
Après une première partie de route assez classique avec une centaine de kilometres sur une « Interstate » pour sortir de San Francisco, nous empruntons successivement des « Highways » où nous pouvons trouver des récoltes à perte de vue de fruits en tout genre (avec vente directe miam miam), un paysage quasi désertique avec des champs brûlés par le soleil, et enfin l’entrée dans la vallée de Yosémite avec sa forêt de séquoias et ses vues plongeantes au travers de ses routes pittoresques.
Nous sommes d’ailleurs allé profiter du coucher de soleil à « Glacier Point » avec son panorama aux milles couleurs magnifique comme le prouve la photo. 🙂
Repas du soir dans le « restaurant » retro 50’s de l’hôtel, au menu faute de choix deux hamburgers frites… Et bien sûr toujours pas de repas de midi mais on va bien finir par y arriver ! 😉

Jour 4 : Mammoth Lake

Cette journée a été marqué par la traversée d’ouest en est du parc national du Yosemite.
Quelques arrêts ont ponctué les 3h30 de route : d’incontournables points de vue, mais également des petites marches/randonnées vers une magnifique cascade naturelle…sans eau (car assechée durant cette période) et dans les prairies(meadows) du parc. Une petite marche bien sympathique sous le soleil avec comme fil conducteur l’histoire de Yosemite.

J’attends vos applaudissements car cette fois ça y est, c’est arrivé, nous avons mangé à midi dans l’enceinte du parc (voir photo). Adeline s’est essayé au chili maison végétarien (sans penser aux conséquences;)) tandis que moi je reste fidèle à mes valeureux cheeseburgers.

Arrivé ensuite à Mammoth Lake à l’hôtel « Mammoth Mountain Inn » (photo) qui est en fait une véritable station de ski bien « acceuillante ». Après une telle journée et avant de penser au repas rien de tel qu’un petit passage au jacuzzi en face de notre chambre.

Le repas, choisi par Adeline, je précise, a été pris au « Pita Pit » une sorte de Subway avec du pain pita. Bref nôtre chef anti fast food nous a encore emmené dans un clône de Mac Donalds… 🙂

Demain en route pour la vallée de la mort en espérant que même elle dispose d’un accès internet !

Il y a de ces épreuves que l’on souhaite s’imposer au moins une fois dans sa vie pour se prouver son courage. La traversée du désert fait partie de ceux là…
Attention, vivons avec notre époque car cette épreuve ne s’effectue plus avec un sac à dos, une boussole, un canif de chasse et une gourde en peau de chèvre, c’est completement « has been ». Non désormais c’est en décapotable, lunettes de soleil, GPS et avec cartes de crédit que cela se passe… 😉

Désormais nous pourrons donc prendre notre liste et barrer cette ligne située juste entre « manger dans un restaurant local au Perou » et « s’assoir sur une cuvette de toilettes public en plein Paris »…
Car oui nous avons traversé la vallée de la mort ! Un voyage de cinq heures qui nous fait nous arrêter près de « Furnace Creek » par une température proche des 50 degrés pour passer la nuit dans nôtre nouvel hôtel : « Stovepipe Wells Village » situé pile au niveau de la mer. Je crois que ni Adeline ni moi nous ne nous souvenons avoir eu aussi chaud. Une chaleur réellement brûlante au sens propre même en pleine nuit (plus de 35 degrés)…
Hormis les clichés effectués tout le long du voyage et de ses routes sans fin dont vous pouvez voir un exemple ci-dessous, la journée fût rythmée par deux arrêts :
Le premier à Bishop pour nôtre première visite liée à la culture américaine, à savoir un centre commercial « Vons ». Ce qui nous a permis d’acheter le nécessaire pour notre pause midi à savoir Bagels, jambon et fromage.
Le second dans une ville qui a pour des raisons personnelles une grande signification pour moi : Lone Pine. Mon papa y ayant regulierement sejourné pour son travail. Et nous en avons profité pour acheter nos tant attendus chapeaux (et accessoirement goûter le café glacé du Mac Donald). Je peux vous dire qu’avec ces chapeaux nous nous fondons totalement dans la population locale.
Repas du soir dans le saloon de l’hôtel où Adeline a pu enfin manger ses légumes vapeur et moi mes spaghettis *hum* typiques…

Nous sommes partis tôt ce mâtin et nous avons commencé à Furnace Creek par les dunes de sable ainsi que le point de vue « Dante’s View » et son panorama incroyable sur les anciens lacs salés. Puis direction Badwater, le point le plus bas des Etats-Unis ( quelques 86 mètres sous le niveau de la mer) et ensuite en route pour Las Vegas durant 4 heures sous une terrible chaleur à travers le désert.

Las Vegas fait partie de ces villes que l’on souhaite voir au moins une fois dans sa vie car elle représente à elle seule le loisir dans toutes ses formes d’expression.
Nous ne sommes à Las Vegas que depuis quelques heures et déjà je peux le confirmer du peu que j’ai vu.
Il y a des casinos bien sûr, mais également toutes les enseignes de shopping de luxe possibles et imaginables, des bars à thèmes aux serveuses presque totalement nues, des cabarets, etc… Bref tout est fait pour les 5 péchés capitaux… 😉
Tout est fait pour consommer puisque partout jusqu’à la table de restaurant, il est possible de jouer.

Après nous être rendu dans plusieurs chambres de notre hotel (Bellagio) qui n’étaient pas convenables à nôtre goût (forte odeur de fumée dans l’un et autocollants sur les mûrs dans l’autre), nous nous sommes, en bon francais, empressés de faire part de notre mécontentement auprès d’un manager. Motivée, Adeline a bien insisté pour bénéficier d’avantages…

Résultat ? Et bien nous voici désormais dans une suite junior et avec 100 dollars de crédit pour les restaurants de l’hôtel! 🙂

Quoiqu’il en soit, le grand écart est brutal et après avoir été seul au monde la nuit précédente, nous voici désormais dans un hôtel de luxe avec près de 4000 chambres…

Deuxième jour dans la ville illuminée. Aujourd’hui nous sommes partis dans l’optique de découvrir la ville et aussi un peu de profiter des services de notre hôtel.

La matinée et le début d’après midi fûrent dédiés à une marche le long du « strip » qui est en fait la rue principale de Las Vegas. Au menu donc, découverte des différents casinos : Caesar Palace, Treasure Island, Mirage, Wynn, Venitian. Chacun d’entre eux ayant un thème motivant la visite comme par exemple le « Venitian » et sa reconstitution de Venise. Egalement visite des différents complexes commerciaux jouxtant les casinos : bien entendu impossible de revenir les mains vides… 😉

La fin d’après midi a été passée dans la ou plutôt les magnifiques piscines de l’hôtel.

Enfin la soirée a permis de finir la visite du strip et de s’approcher seulement de la « stratosphère tower », faute de temps. Nous avons pu par contre assister aux spectacles extérieurs de « Treasure Island » (combats de pirates) et du Bellagio (jets d’eau).

Brunch de midi au buffet de l’hôtel (« all you can eat ») et repas du soir au très bon restaurant italien de l’hôtel, le « Circo » avec pâtes et pizzas pour tous les deux (le shopping ça creuse) !

Après ces déjà nombreuses étapes, et comme tout bons Cow-boys que nous sommes, il nous est important de vous parler de nôtre fidèle monture.

Surnommé affectueusement « Joly Jumper » (ou encore Chrysler Sebring) par Adeline et moi, notre bolide est equipé d’un bloc V6 de 2,7l développant un certain nombre de chevaux ne l’empêchant pas de se traîner sur des côtes un peu « pentues ».

Alors oui, elle est également tape cul à la moindre bosse, il y a un gros roulis dès que l’on sort des lignes droites, les freins font croire au « Big One » à ses occupants dès qu’ils sont trop chaud…

Mais on l’aime quand même car vivre le rêve américain, cheveux au vent, celà n’a pas de prix.. 😉

Et pour lui prouver, je lui fait même une bise sur l’arrière train !

« On the road again ! »
Nous voici de nouveau sur les routes du Far West, il faut dire qu’avec nos chapeaux, nous avons fière allure.

Première étape de notre voyage de plus de 5 heures : le parc de Zion où nous avons effectué un trail d’une heure le long des pentes abruptes du canyon. Le chemin taillé dans la roche est vraiment impressionant et qui plus est, en plein soleil.
Dans ces conditions les bouteilles d’eau se sont vite vidées et nous sommes retournés à la voiture dans l’état de déménageurs après une longue journée de travail sans douche.
Le point de vue était cependant impressionant, mais sensibles au vertige s’abstenir car pas de protections…

Toujours sur la route, une petite ferme qui nous a permis avec ses fruits frais de nous faire une petite pause casse croûte agréable.

Enfin arrivé au parc de « Brice Canyon » dans notre hôtel « Best Western » qui n’a jamais si bien porté son nom.

Demain nous visiterons ce parc plus en profondeur, malheuresement sans les chevaux car la randonnée proposée par l’hotel est déjà complête.

Repas du soir dans le petit restaurant local avec un vrai steak pour tous les deux.

Très grosse journée aujourd’hui avec plus de 7h30 de route entre Bryce et Moab.

La journée a commencée très fort avec une marche assez compliquée à Moab : « Navajo Trail Loop » (photos). Le chemin nous mène directement en bas du canyon au travers de petits chemins rocailleux et escarpés. Le soleil aidant, nous voici de nouveau lessivés avant de prendre la route. Je plains vraiment les personnes sensibles du nez qui ont eu à croiser notre chemin aujourd’hui.

Mais bon un vrai cowboy est un cowboy qui sent non ? 🙂

Notre voyage du jour nous a fait traverser « Bryce Canyon », « Capitol Reef » et « Arches » qui fait d’ailleurs également partie du programme de demain (à pied cette fois).

Nôtre hôtel pour les deux prochaines nuits est le « Red Cliff Adventure » situé en plein milieu d’un canyon. Il a d’ailleurs été utilisé plusieurs fois comme décor pour les Westerns du milieu du siècle dernier. A juste titre puisqu’il s’agit d’un véritable ranch (photo)…

L’air de rien depuis le début du voyage nous avons déja traversé 3 états : Californie, Nevada et maintenant l’Utah…

Repas du soir dans le ranch : saumon pour l’un et pâtes pour l’autre. Je vous laisse faire les associations 🙂

Petit jeu : qui trouvera le sens du jeu de mot présent dans le titre ?

Deuxième journée dans cette très jolie région aux pierres rouges.

Aujourd’hui ce sera une journée dédiée aux activités annexes. La visite du parc national « Arches » est donc reportée à demain matin.

Pour commencer, un brunch à l’hôtel avec une succulente ommelette.

Puis, en tant que grands aventuriers que nous sommes (qui oserait en douter?) nous avons passé notre première activité d’une durée totale de 4 heures à faire du rafting sur le Colorado. Et il n’y a rien à dire, c’est vraiment très impressionant et super amusant comme activité. On s’est d’ailleurs fait surprendre car on est sorti de cette histoire totalement trempés. Mais c’est decidé nous recommencerons et même d’un niveau supérieur.
Pour l’anecdote Adeline a même pris les commandes du grand radeau. Sacrés coups de pagaïes, bravo !

Ensuite une petite sortie de 2 heures en « Speedboat » pour découvrir le canyon de l’intérieur depuis toujours le Colorado. Ce qui nous a permis de faire de très beau clichés.

Repas du soir au restaurant de l’hôtel avec des pâtes pour tout le monde !

Une petite photo du Colorado et de la vue de notre hôtel au couché du soleil pour finir. Malheuresement pour des raisons évidentes je n’ai pas de photos « live » de nos activités… 🙂

Nous voici désormais dans l’état du Colorado.
Nous avons effectué comme prévu une visite du parc national « Arches ». La méteo étant clémente, nous en avons profité pour faire le trail le plus difficile depuis le début du voyage : « Delicate Arche » (photo) classé dans la catégorie « noire » par la brochure du parc.
Une boucle de 10 km avec un dénivelé de 163 mètres pour atteindre en son point culminant un site de toute beauté : une arche taillée naturellement dans la roche.

En fait, sans le vouloir on a decidé de se lancer dans des marches matinales afin de transpirer un maximum avant de prendre la route !

Après avoir répondu a une demande pressante d’Adeline pour prendre le déjeuner au Mac Donald’s (je n’invente rien, c’est un comble) direction « Mesa Verde ».

Nous avons profité d’être arrivé tôt pour débuter notre tour du parc par le site de « Spruce Tree » (photos). C’est dans ce genre d’habitation que les premiers habitant de ce continent vivait il y a près de mille ans…

Repas du soir dans le restaurant de nôtre hôtel, le « Far View Lodge » situé en plein milieu du parc.

Et nous voici désormais dans l’Arizona ! Chaque kilomètre nous rapproche désormais de la côte ouest…
Journée très chargée aujourd’hui, jugez plutôt :

Réveil matinal (et difficile) dans le parc de Mesa Verde après une nuit passée à lutter contre de terribles et gigantesques (j’exagère à peine 🙂 ) arraignées. Nous en sommes arrivé à barricader tout orifice vers l’extérieur pour pouvoir dormir les deux yeux fermés. C’était « Fort Alamo » dans notre chambre cette nuit !

Visite guidée en tout début de matinée avec un ranger du parc d’un site historique vieux de plus de mille ans : « Balcony House ». Il s’agit en fait d’un mini village taillé directement dans les hauteurs d’une falaise. Impressionant, d’autant que pour y accéder il fallait passer par une échelle de 10 mètres et un corridor où l’on ne passe qu’à 4 pattes (voir photos).

Ensuite sur la route du jour, arrêt à « Mexican Hat » qui est est en fait un rocher en forme de chapeau mexicain inversé.

Juste avant nôtre hôtel, visite du celèbre parc de « Monument Valley ». Le seul chemin de découverte du parc n’étant pas pavé, nous avons transformé notre fidèle monture en 4×4. Elle a eu quelques difficultés mais finalement nous a permis de nous en retourner sans problèmes. Nous en avons profité pour découvrir que les indiens ont bien changé : ils dégainent plus vite désormais le lecteur de CB que leur arc qui doit être rangé à l’arrière de leurs énormes « pick-up ». Elle est bien loin l’époque de « Danse avec les loups »…

Enfin arrivée à notre hôtel du soir, le « Holiday Inn » de Kayenta où nous avons pu deguster d’excellentes Fajitas.

PS: Ca y est on l’a fait. Nous sommes allé dans un centre commercial US acheter notre déjeuner du jour à savoir : du pain et du camembert! Manquait plus que le vin et le béret… 🙂

Aujourd’hui c’était decidé, ce serait une journée repos. Et effectivement nous en avons profité pour faire des activités plus récréatives.

Nous sommes donc parti tôt ce matin en direction de « Lake Powell » un gigantesque lac faisant partie du parc national « Canyon Glenn » (et oui encore un).

Sur la route nous nous sommes arrêtés à « Horseshoe Blend », un des points de vue les plus impressionants depuis le début du voyage (voir photo) et accessible par une marche de 30 minutes. Je ne souffre pas du vertige mais je peux vous dire que nous n’avions pas très confiance en s’approchant du bord.

Une fois arrivé à destination, direction le centre de location pour louer un jet-ski pour la demi-journée.
Nous avons signé tout un tas de paperasses où l’on s’engage à vendre un rein en cas de dégâts sur la machine.
Et après avoir visionné une vidéo d’une dizaine de minutes présentant les consignes d’usage par des rangers locaux digne du sherif Rosco de la série « Sherif fais moi peur », nous sommes partis nous eclater à environ 50 mph.
Nous avons découvert les différents sites qu’offre le lac : « Antelope Canyon » et quelques petites plages isolées. Adeline a pu s’essayer au pilotage et elle a adoré !
Bon pour la petite anecdote on a quand même réussi à se mettre à l’eau tout seul (j’assume, oui j’étais aux commandes 🙂 ) En voulant faire un demi tour, notre monture a decidé de nous faire goûter l’eau chaude du lac. C’était un peu comme les concours de domptage mais sans les taureaux ou chevaux 🙂

Ce soir nuit à l’intérieur du parc au « Lake Powell Ressort » où l’on profite d’une superbe vue (photo). Sandwiches à midi et pizzas au repas du soir.

Ça y est, départ pour un des sites touristiques les plus fréquentés au monde avec plus de 5 millions de visites par an.

Après un petit déjeuner où l’on a pu déguster des « Buritos », nous sommes repartis sur les routes pour un peu plus de 3 heures.

Arrivé dans le parc national, nous sommes d’abord surpris par la végétation présente. On s’attendais tous les deux à un paysage desertique et nous voici dans une forêt tout ce qu’il y a de plus verte.

Premier arrêt à la « Watchtower » qui malgrès son aspect authentique a été construite en 1930 sur commande pour abriter le magasin de souvenirs… Peu importe, nous traversons le magasin et montons les marches vers le haut de la tour pour admirer le point de vue.
A ce sujet, je dois dire que le stage de jetski de la veille a fait des dégâts, au bout de 5 marches nos jambes étaient tetanisées par des crampes. Et celà malgré nos excellentes conditions d’athlètes… 🙂

Ensuite arrêt à deux points de vue, plus impressionant l’un que l’autre : « Lipan view » et « Grandview point » (photos).

Puis rendez-vous au « Visitor Center » pour décider du trail du lendemain. Et là, les amis je croîs que l’on va encore taper plus haut. Classé « Very Difficult » par les rangers, ce parcours de plus de deux heures va nous faire descendre près de 500 mètres en deux kilometres et demi sur des chemins sinueux. Le problème majeur est qu’il va bien falloir remonter ensuite et sur la même distance… Bref si demain vous n’avez pas de nouveau billet, vous saurez pourquoi et où l’on se trouve 😉

Enfin, arrivé à l’hôtel : Le « Holiday Inn » de Tusayan et repas du soir au « Tusayan Cafe » avec ommelette pour Adeline et cheeseburger pour moi.

Nous voici parti comme prévu dans la matinée vers le point de départ de notre trail.
Le panneau d’affichage présente outre l’habituel parcours, certaines informations comme le fait qu’une marathonienne y a laissé sa vie il y a quatre ans suite à une deshydratation. Accueillant…
Le temps estimé pour l’aller/retour est de trois heures. On remplis nos sacs avec 3 litres d’eau et deux sandwichs et c’est parti !
L’aller s’effectue tout du long en descente au travers de pierres difficiles à gérer. Je vous laisse d’ailleurs en juger sur les photos. La chaleur est bien présente et les coins d’ombres bien rares…
Au bout de 45 minutes, nous sommes bien heureux d’en finir avec cette descente douleureuse pour les cuisses et mollets. Nous voici a l’arrivée : « Coconino Saddle ». Ce site offre un double point de vue exceptionnel du grand canyon. Et puis la fierté d’être arrivé « dans » le grand canyon à pieds, cela n’a pas de prix!
Un ranger est présent sur ce site toute la journée pour vérifier que tout va bien pour les randonneurs de passage comme nous. Car d’autres plus courageux poursuivent la descente pour encore 4 heures pour arriver à « Horseshoe » : de la folie…
Nous en profitons pour faire une pause déjeuner bien méritée de 30 minutes et nous voici repartis pour le retour.
Et bien sûr, vous l’aurez compris il s’effectue sur sa totalité en montée. Il s’agit pour moi de la marche la plus difficile que j’ai eu à faire… Je pensais jamais en voir la fin.
Au final, la remontée nous aura pris moins d’une heure ce qui fait que nous avons fait le parcours en deux fois moins de temps que prévu… 😉
Bon evidemment je ne vous cache pas que le reste de la journée fût dédié au repos, hormis la recherche du restaurant pour le soir : « Bright Angel » (salade et fajitas).
Au final on se couche avec un terrible mal de jambes mais le ventre remplis… 🙂

Retour à site plus « loisir » à l’instar du lac Powell.
« Lake Havasu City » est une ville créée autour d’un lac d’une étendue de 74 km environ en plein milieu du désert. Elle a été fondé dans les années 60 par un miliardaire un peu fou qui a même fait reproduire à l’identique le « London Bridge » en plein milieu de sa ville. Il a d’ailleurs fait importer chaque pierre de ce pont d’Angleterre…
Bon après ce petit passage digne de la chaine « National Geographic » revenons à notre journée qui outre la découverte de la ville nous a encore permis de souffler un peu en profitant de la piscine de l’hôtel.
Quand je dis souffler tout est relatif car la chaleur environnante est vraiment à la limite du soutenable : 45 degrés à l’ombre sans le moindre souffle de vent. 5 minutes de marches et vous sentez déjà des gouttes perler le long de votre dos…
Nous sommes revenus d’une petite marche le long des berges du lac dans le même état que de la piscine… 🙂

La route du jour nous a fait également utiliser durant 100km la célèbre route 66 qui finalement n’offre pour ce que l’on a pu en voir que peu d’intérêt.
Repas dans un petit restaurant au bord du lac : Pizzas pour tout le monde !

Le premier souvenir qui me vient de Palm Springs est tiré de la série « Beverly Hills » quand Steeve le grand blond bouclé un peu simplet attendait le weekend pour aller s’y éclater…

Alors oui j’ai une grosse culture TV digne de TF1, mais je met ma Brenda à couper que 95% d’entres vous ont déjà vu au moins un épisode 🙂

D’ailleurs pour les fans, le premier épisode du remake de la série a été diffusé ici aux USA et avec les mêmes acteurs, certes un peu plus ridés (voir abîmés pour certains).

Considérant qu’une des seules activités le dimanche dans cette ville est de flâner dans la grande rue commerçante, je ne sais pas quoi ajouter de plus…

En tout cas on s’attendait à une ville animée et c’est presque une ville morte que l’on découvre avec des rues quasiment vides de gens.

Du coup nous avons decidé d’essayer un vrai restaurant (c’est à dire autre que Fastfood) et surprise(ou plutôt erreur?) au moment de l’addition : remise de 50%. Bien sûr, en bon français nous n’avons pas trop cherché d’explications… 😉

Et le repas fût excellent : gambas et noix de Saint Jacques pour Adeline et Osso Bucco pour moi, miam miam !

PS: la route du jour nous ayant fait traversé le parc national de « Joshua Tree », une petite photo de l’arbuste en question (de la famille des Yucas).

Nous voici donc à la destination finale de notre périple : « Los Angeles ».

Le complexe réseau autoroutier nous a donné du fil à retordre mais finalement à l’aide de Juliette mon assistante aussi appelée « TomTom », nous y sommes arrivés.

Nous sommes logés au magnifique hôtel Hilton en plein milieu de Beverly Hills. Bon je ne vais pas revenir sur la série du même nom, mais les maisons sont vraiment aussi superbes que sur le petit écran 🙂

Après avoir déjeuner, nous avons pris le taxi pour nous rendre au fameux « Holywood Boulevard ». Nous avons visité le « Chinese Theater » où la plupart des avants premières se déroulent et où se situent les empruntes des stars. Ensuite, nous avons marché le long du « Walk of Fame ».

Direction ensuite le « Sunset Plaza » et « Sunset Strip » pour faire du léche vitrine. On y trouve également des curiosités comme la vitrine du magasin Penthouse (photo) tiré du magasin du même nom…

Enfin, repas du soir dans un restaurant chinois de Beverly Hills avec aller et retour en voiture avec chauffeur de l’hôtel 🙂

Nous avons passé notre avant dernier jour dans le parc d’attraction des studios universal.
Et bien nous pouvons vous dire qu’il y a un monde de différence entre Eurodisney et le parc d’Hollywood.
Certe le parc est plus petit et le nombre d’attraction beaucoup moins elevés, mais la qualité est au rendez-vous.
Le studio tour nous amene via un petit train visiter les studios où se tournent les derniers films et séries TV. Nous avons pu nous ballader par exemple dans la célèbre rue des « Desperate Housewives ».
Les Simpsons, un simulateur ultra moderne et très intense.
La momie, un grand huit intérieur qui est sans doute celui qui m’a le plus impressioné de tous les parcs que j’ai visité.
Jurassic Parc et sa rivière sauvage à l’immense descente et d’où on ressort obligatoirement trempé.
Et aussi Shrek 4D, Watereworld, Terminator 3D, House of Terror…
Bref un parc grandiose !

Ça y est le jour du retour est arrivé. Décollage à 18h30 de Los Angeles ce qui nous a laissé le temps de profiter la piscine de l’hôtel et de faire une dernière fois bronzette..
Et pour celui qui fêtait son anniversaire un dernier petit massage au spa de la part de sa chère et tendre avant le départ 😉
Merci à tous pour nous avoir suivi durant nos vacances.

Le blog fût un grand succès avec 1300 visites durant cette période !

Encore merci et à bientôt… 🙂