Flux pour
Articles
Commentaires

Nous voici de retour !

Et voilà, le premier article de notre nouveau blog est sous vos yeux !

L’idée est de pouvoir, un peu à l’instar de ce que nous avions fait pour les Etats-Unis en 2008, vous faire vivre nos péripéties… 🙂

Comme vous pouvez le constater, notre choix s’est porté cette fois-ci sur le Costa-Rica qui devrait nous apporter son lots de surprises, d’aventures et je n’en doute pas de mésaventures !!

D’ailleurs avant de vous donner plus de détails sur le programme du voyage, voici une petite vidéo qui introduit bien son sujet !! 🙂

Nous voici donc à J-33 avant le départ et les préparatifs logistiques sont presque terminés :

  • Notre seconde valise d’une couleur lumineuse est achetée :

On risque pas de la louper sur le tapis…

  • Les piqûres de rappels ont été faites (enfin surtout pour moi) :

Tetanos, Polio et Diphterie tout un programme…

  • Et plus important, le programme est bouclé depuis quelques semaines ! D’ailleurs, si vous êtes intéressés, un nouveau petit « teaser » qui déroule notre programme sur plus de deux semaines :

Le programme au complet pour ceux qui ne peuvent lire la vidéo :

16 janvier : Arrivée à New-York vers 12h. Faites chauffer les burgers, hot-dogs et autres pizzas !! Hotel Crowne Plaza à Time Square
19 janvier : Arrivée à San José (Costa Rica) vers 19h. Fini les fast-foods, on passe désormais au Fajitas…Hotel Grano De Oro
20 janvier : Parc du Corcovado en pleine jungle.  Pas de TV, pas d’internet, pas de climatisation, un vrai défi 🙂 Logement au Casa Corcovado Jungle Lodge.
23 janvier : Parc Arenal. Logement au Arenal Nayara Hotel & Gardens au pied du volcan. Espérons que des leçons ont été prises par l’humanité depuis Pompéi !!
25 janvier : Parc national de Monteverde. Arrivé en bateau et logement à El Establo Hotel (Note pour moi même : Emporter des cachets contre le mal de mer)
26 janvier : Balnéaire à Manuel Antonio. Cocktails à gogo, plage  et piscine histoire de soulager les piqûres de moustiques… Logement au Parador Hotel
28 janvier : Arrivée à Orlando. A nous Mickey, Harry Potter, toboggans aquatiques et SeaWorld !! Logement au Hyatt Grand Cypress
01 février : Retour vers la France

Nous voici à J-3 du départ, et comme notre chère Laurence Ferrari chaque soir de semaine, faisons un petit point météo avant de nous quitter. Pour l’occasion je serais donc votre Evelyne Delia :

Températures de saison à New-York. Des températures négatives sont attendues avec quelques possibles précipitations le mardi durant la journée. Ne pas oublier ses grosses chaussettes, ses sous-vêtements en poils de Yak et le Rhum en cas d’exposition prolongée au monde extérieur.

Températures agréables du coté du Costa Rica ou l’ensoleillement dans la capitale devrait être de la partie. Attention cependant au fort taux d’humidité ambiant qui risque de faire passer tout déplacement pour un match marathon de Badminton dans un gymnase mal aéré. Prévoir déodorant puissance 10 et l’essoreuse à chaussettes…

costarica

Coté Orlando (la Floride, pas le frère de Dalida), Mickey peut se réjouir : le soleil est bien généreux et le taux d’humidité tout à fait normal lui permettra de garder ses oreilles au sec et de rejoindre Minnie dans les meilleures conditions autour d’un bon morceau de fromage odorant en soirée…

Enfin en ce qui concerne Miami (l’autre ville des experts©TF1), des températures encore plus agréables sont attendues. Les demoiselles des différentes plages sont donc invitées à mettre leur plus jolie tenue de saison : le tissu de maillot de bain (effet Camel Toe, je vous laisse faire les recherches) de 2cm² max.

Bref, cela devrait un peu nous varier des températures et surtout de l’ensoleillement de Lorraine…

Week-end de départ !

Oui j’y étais bien ce vendredi !

Afin de nous mettre dans les meilleures conditions de voyage, nous sommes allé prendre la température et l’humidité à la Villa Pompéi vendredi soir.

Ce que nous ne savions pas c’est que l’établissement est autant fréquenté qu’une discothèque le week-end! Résultat une bonne demie-heure d’attente et nous mettions enfin les pieds (et le reste) dans l’eau thermale vers 21h. Retour après un petit détour au Mac Donald vers 23h toujours dans le cadre de la préparation de notre séjour bien sûr (pour les curieux le Mac Farmer est très bon !).

On est parti !

Je vous passe la journée du samedi où nous avons passé la journée à préparer les bagages qui sont bien sûr gonflés à bloc. Espérons que le transit à Paris depuis Luxembourg vers New-York se passe bien pour eux sinon ce sera le même slip pour tout le séjour !

Et nous voici donc le jour du départ, réveil à 6h puis décollage à l’heure de Luxembourg à 8h30 puis course dans Roissy pour ne pas louper la correspondance vers New York. Je tiens à dire d’ailleurs que je ne sais pas si c’est l’effet « Paris is Magic » mais je n’ai jamais vu autant de gens bizarres traînant leur chariot et parlant tout seul et parfois dans des dialectes très bizarres…

Vol pour New York

Je suis sûr que certain trouveront un intérêt caché sur cette photo ;)

Il reste pas mal de sièges vides…

Bizarrement l’avions n’est rempli qu’aux trois-quarts, mais c’est tant mieux et personnellement le siège devant moi est vide ce qui me permet d’éviter le lourd qui a toujours le chic de baisser son dossier en plein repas histoire de voir si mon jeans est waterproof et mes jambes flexibles. Bon en contrepartie on a eu droit en tant que voisin de rangée à un indien sympathique qui a mis cartes sur table directement. Je résume sa pensée sur le moment : « J’ai l’intention de dormir tout le trajet, mais moi je dors uniquement pieds nus posés sur le fauteuil vide d’à coté et sans chaussettes car ils doivent respirer, bon courage à tous ! ». Après tout la France est bien le pays du fromage !

Sinon je dois dire qu’Air France remonte dans mon estime, le repas était vraiment très bon : Poulet et pâtes crème/basilic, camembert (du vrai cette fois, pas indien), mandarine et tarte aux pommes normandes excellente… Sans oublier apéro champagne avec petits salés !

Apéro champagne !

Miam miam il n’a pas fait un pli !

Adeline a l’air d’aimer…

 

 

 

 

 

 

Arrivé à l’aéroport de New-York où surprise il reste de la neige, et une fois passé les formalités administratives (sans encombre c’est une première) en route pour l’hôtel situé en plein Time Square. Il fût difficile de trouver un hôtel qui ne soit pas excessivement cher tout en gardant une bonne qualité de service et une situation agréable : défi réussi avec le Crowne Plaza où notre chambre au 44 étage dispose d’une vue défiant toute concurrence !

Time Square le soir

Vue de notre hôtel (46e étage)

On s’est fait notre propre mix :)

 

Burger Joint

 

 

 

 

 

Mais il est déjà tard (enfin 17h ce qui veut dire 23h en France) et après avoir un peu flâné dans les environs de l’hôtel il est temps de penser à aller chasser le gibier pour se sustenter. évidemment il faut s’adapter aux coutumes locales et c’est donc autour d’un burger que nous allons passer notre premier repas. Notre choix s’est porté sur le « Burger Joint », restaurant situé dans l’enceinte de l’hôtel Méridien. Il y est d’ailleurs presque caché puisque son entrée se fait dans le coin de couloir presque masqué par de gros rideaux dans le hall de l’hôtel. Mais ce petit restaurant (9$ le burger) nous as proposé sans doutes les meilleurs Hamburger et Cheeseburger dans notre courte carrière d’amateurs. La viande était merveilleuse, le pain, la salade et les autres ingrédients succulents. Bref un régal sur toute la ligne. D’ailleurs les murs du restaurant sont criblés d’autographes de star, preuve que notre avis est partagé…

 

Super bon !

Autographes

La cuisine

 

 

 

 

 

 

 

Victime du décalage nous rentrons ensuite directement à l’hôtel histoire de récupérer et préparer la journée de demain…

Petit-Dej !

Voici donc notre première journée complète à New-York. On commence donc avec un petit déjeuner au buffet de l’hotel avec une vue directe sur Time Square et le M&Ms Store. Il est d’ailleurs marrant d’y voir le nombre de variétés différentes de ces bonbons disponibles à l’achat au poids. Après les avoir tous essayés, ceux aux chocolat noir fourrés cacahuètes ou amandes mériteraient vraiment d’être vendue dans notre contrée fromagère !

Ensuite, la météo nous y encourageant (environ -10°C lors de notre départ), nous nous emmitouflons avant de nous lancer à la découverte de la ville ! Je précise que tout notre parcours d’aujourd’hui a été entièrement fait à pieds, nous n’avons pas triché (ni métro, ni Taxi, ni bus, ni dopant ! 🙂 )

Qui est le vrai Super Mario ?

Nous commençons donc par nous diriger vers la 5e avenue, qui est celle réputée pour ses très nombreuses boutiques. En route le destin a voulu que notre chemin croise celui du Nintendo World qui est la boutique officielle de la firme et qui n’a pas d’équivalent en Europe. En plus de la partie boutique, un coin est dédié à l’histoire de la marque avec toutes les machines qui ont pu être vendue sur le marché.

Nous arrivons ensuite à la fameuse avenue (au croisement de la 47e rue pour vous donner une idée de ce que nous avons marché) et nous prenons la direction du sud (quartier des affaires, statue de la liberté, etc…).

SOS fantômes !!!

Deuxième « petite » attraction surprise, nous tombons sur « LA » bibliothèque de New York (40e rue) : celle qui a été rendue célèbre par le film « SOS Fantômes ». Un lieu culte pour tout amateur de ce film culte des années 80 !

Nous reprenons la direction du sud et nous arrivons à un monument historique des plus célèbres : l’Empire State Building (33e rue) qui est depuis 2001, la tour la plus haute de tout New York (et la 3e de tout les Etats-Unis) et propose une vue imprenable sur tout Manhattan. Nous prenons un billet d’entrée à 21$ et un plan accompagné d’un audio guide à un prix négocié sans trop le vouloir (5$ au lieu de 7$) et nous suivons les interminables files d’attente heureusement vides à cette période. Je n’ose même pas imaginer durant la haute saison les heures d’attentes avant de prendre l’ascenseur… Toujours est-il que nous avons réussi à nous perdre dans le bâtiment à la recherche de l’ascenseur ce qui nous a valu de repasser deux fois par les contrôles de sécurité. Celui-ci monte et descend les 86 étages à une vitesse impressionnante de sorte que lors de la descente j’avais les oreilles qui sifflaient comme si je descendais d’un avion. Grâce au magnifique ciel bleu nous avons bénéficié d’un magnifique panorama, c’est vraiment un lieu à ne pas manquer lorsque l’on visite New-York.

L’entrée

Pas évident de se prendre en photo !

Central Park au fond…

Le Shake Schack !

 

 

 

 

 

 

 

De nouveau, direction le sud et nous arrivons au Madison Square Garden (26e rue) où un autre objectif culinaire du séjour était prévu comme pause déjeuner : le « Shake Shack » qui est le must des sandwichs à emporter (hot-dogs et burgers), et je confirme que pour manger « sur le pouce » c’est vraiment très bon. Adeline a choisi le hot dog et de mon coté le burger (c’est plus fort que moi). Adeline a d’ailleurs subit un des inconvénients de manger avec les doigts à l’extérieur : elle est devenue la meilleure amie de la faune locale avec ses doigts qui sentaient le cornichon qu’elle avait trié de son hot dog à 10km à la ronde !!

Le Hot Dog d’Adeline

Le Burger de Yannick

Notre nouvel amis grâce aux cornichons

Ground Zero

 

 

 

 

 

 

 

Mais ne nous attardons pas trop car nous devons reprendre la route ! Nous traversons Union Square (14e rue) et son marché de produits Bio et nous arrivons à un lieu tristement célèbre : Ground Zero (au delà de la 1ere rue). Hormis le site de construction du mémorial, pas grand chose à y voir mais à la vu du site on est malgrès tout impressionné par le vide laissé au milieu de toutes ces tours du sud de Manhattan. Pour information la distance à vol d’oiseau entre Time Square et de Ground Zero est de 6,5km…

Vanilla Latte et Frappucino

C’est alors que l’on regarde notre montre : il est 4 heures !! Ni une ni deux, nous nous arrêtons donc au Starbucks qui est juste à coté pour prendre une nouvelle pose bien mérité : par ce froid il faut s’alimenter de façon constante, c’est une question de santé !

On décide alors de repartir vers Time Square en prenant un chemin différent : on traverse ChinaTown et ses nombreuses épiceries et restaurants. Pour le coup on a vraiment l’impression d’être en Chine, plus personne ne parle Anglais, 99,9% des personnes sont asiatiques dans les supermarchés du quartier, et on demande même à Adeline d’atteindre des articles en haut des rayons 😉

Chinatown

Adeline à Chinatown

Chinatown

Le Lombardi’s

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite, accolé à Chinatown nous arrivons à Little Italy. Nous passons donc des triades à la Mafia 🙂 C’est dans ce quartier que se déroulera notre repas de ce soir. En effet le restaurant Lombardi’s (spring street avant la 1ere rue) est la première pizzéria à s’être installée à New York en 1904 et celle qui a le plus remporté de titres de meilleure pizza de la ville. D’ailleurs, encore une fois de nombreuses photos de célébrités posant avec le patron était affichées sur les murs. Nous avons optés pour une Pizza 8 parts, avec supplément tomates fraiches et boulettes de viande : une fois de plus ça vaut le détour.

La Pizza : Miam Miam

Puis nous faisons d’un trait le retour à l’hôtel ou nous arrivons totalement vidés malgrès la pizza… Nous aurons donc fait aujourd’hui environ 13km à pied sans compter les détours et la marche dans les magasins, car oui l’air de rien, Janvier c’est le mois des soldes 🙂

Il y a aussi de la cul-ture sur la 5e avenue

Quelques pauses ont rythmé notre parcours…

Jour 3 : Shower Day

Aujourd’hui il a plu. Beaucoup, mais alors beaucoup ! 🙂 C’était l’occasion de rencontrer la schtroumpfette du coin !

La schtroumpfette est à New-York !

On avait besoin d’au moins ça !

Après deux jours de ciel bleu, le changement fût radical. La pluie s’est mêlée au froid et des trombes d’eau se sont abattues après la neige de la nuit sur Manhatan rendant tout déplacement à pieds très délicat. C’est bien simple en 5 minutes, mon jeans était trempé et mes pieds baignaient dans la soupe de mes bottes qui avaient pris l’eau !

Il était donc nécessaire de changer les objectifs de la journée et de passer au plan B qui consistait à passer un maximum de temps au sec à l’intérieur.

On commence donc par un petit déjeuner de champion et nous sommes ensuite parti visiter « Grand Central Terminal » qui est la plus grande station de trains au monde avec ses 67 voies.

Le fil rouge du jour : La schtroumpfette est à la gare !

Mais c’était surtout à la base, tout du moins pour moi, une référence cinématographique : elle y est souvent détruite comme dans Armagueddon par un joli météorite ou dans « Le jour d’après » où elle est inondée (avec la météo du jour on s’y croyait). Plus récemment Will Smith s’est fait piégé par les zombis dans le film « Je suis une légende ». Bon j’ai cherché dans les coins pas moyen de trouver des zombies, des météorites ou encore des Liv Tyler 🙂

On a profité d’ailleurs de cet arrêt pour prendre le métro et essayer de se rendre ensuite à proximité de la statue de la liberté. Peine perdue avec la météo du jour : on la distingue à peine depuis « Battery Park » lieu de départ des Ferry.

Et maintenant dans le métro !

Battery Park sous la pluie et la neige

Mais si, la statue de liberté est quelque part au fond, sous la brume…

 

 

 

 

 

J’ai pris une salade cette fois…

Après un repas totalement typique dans un petit restaurant de Time Square, appelé « Planète Hollywood », retour donc sur la 5e avenue pour essayer de se retrouver au sec dans des commerces. Après quelques boutiques, on visite sur cette avenue la « Trump Tower » à l’effigie du milliardaire qui a réussi à y caser une cascade artificielle (on s’en serait douté) de 24 mêtres…

Comme la météo ne semble pas s’arranger on prépare notre soirée en achetant des billets pour assister à un spectacle sur Broadway. Bon j’ai perdu à la courte paille et on se retrouve avec des billets pour Billy Elliot au 4e rang. Je sens que ma virilité va en prendre un coup et je vais donc devoir laisser exprimer ma part d’émotivité qui sommeille en moi… Résultat un spectacle de trois heures (!!) avec pour résumé quelques scènes clés : un Billy en tutu, un Billy qui vole sur scène pour on ne sait quelle raison, un entracte avec un vendeur de bonbons atteint du syndrome de tourette, et une épreuve personnelle pour comprendre le pourquoi du comment de l’ensemble. Mais au final c’était marrant et l’ambiance de la salle très bonne. La prochaine fois, spectacle Rock avec de la guitare ! 🙂

La queue sous la pluie pour acheter les billets

Billets « Last Minute » avec 50% de remise

Malgré le nombre de spectacles, les salles sont pleines…

 

 

 

 

 

 

La météo ne nous a pas permis de faire ce que nous avions prévu. Mais au final on s’en sort pas trop mal… 🙂

Fin du fil rouge, la schtroumpfette fait le ménage…

La bonne nouvelle du matin est que la pluie a baissé en intensité (sans doute la fin du spectacle d’hier y a aidé, merci Billy), nous laissant la possibilité de profiter de la matinée pour continuer notre visite de New-York.

Et après ça, un petit bol de céréales pour faire descendre le tout !

Le buffet du petit déjeuner

Après un petit déjeuner ressemblant à celui de la veille et qualifié bizarrement cette fois-ci de léger par Adeline nous prenons la direction du nord le long de Broadway vers Central Park. Après un petit quart d’heure de marche nous arrivons à Central Park un peu désertique en cette période mais toujours fréquenté par de très nombreux joggers et joggeuse (mais toujours pas de photos à vous montrer petits voyeurs)

On trouve des choses bizarres en allant vers Central Park

Central Park sous la neige

Ils mettent des chaussures à leurs chiens !

 

 

 

 

 

 

Une fois la ballade dans le parc terminé nous rebroussons chemin le long de la 8e avenue en prenant le temps de s’arrêter une dernière fois dans un centre commercial, histoire de permettre à Adeline de découvrir les dernières créations américaines comme le serre tête à antennes qui lui va à ravir….

La mode est aux cornues

La fameuse pilule bleue

Le temps de faire un dernier au revoir à notre ami Viagra et nous voici à faire le « check out » et prendre le taxi en direction de l’aéroport JFK pour notre prochaine destination.

Même si nous avons réussi à faire un maximum de chose en tenant compte de notre timing serré et la météo qui a amputé notre journée d’hier, quelques regrets devront être effacé d’ici notre prochaine visite :

  • Un déjeuner dans LE « delicatessen » (comprenez restaurant de spécialités pastramis) de New-York : le restaurant Katz. C’est dans ce restaurant qu’avait été tourné la fameuse scène de « Quand Harry rencontre Sally ». Histoire de vérifier le pouvoir « excitant » de ses sandwichs…
  • Participer à une émission de TV : Le David Letterman Show : véritable institution aux Etats-Unis, ce talk show reçoit les plus grandes stars d’Hollywood et d’ailleurs, et les tickets sont gratuits…
  • Faire une petite ballade parmi la centaine de calèches que l’on peut croiser aux alentours du parc, tout en cachant un laxatif dans une carotte que l’on donnera au cheval : juste pour le plaisir sadique de transformer une icône romantique de la ville en « merdier » 🙂
  • Et pour Adeline, ne pas avoir fait l’avenue Madison au complet vu que certains des magasins « immanquables » s’y trouvait.

Enfin, bref nous voilà à l’aéroport en attendant le vol d’American Airlines qui nous amènera à San José où un joli 30°C nous est promis.

Puis, après tout de même 6 heures de vol, nous arrivons au Costa Rica et direction notre hôtel pour vite aller se coucher car demain départ 7h pour un vol intérieur vers notre première étape de 4 jours (en espérant y trouver du Wifi mais rien n’est moins sûr)…

Notre chambre à San José avec fontaine privée :)

Petit déjeuner

Que vais je choisir ??

Notre première nuit au Costa Rica fût mémorable ! Je ne sais pas si c’est le pays qui fait cela, mais nous nous sommes fait réveiller en pleine nuit par un cri, que dis-je un véritable hurlement qui a du réveiller tout l’hôtel.

Serait-ce un cri au loin de la faune sauvage ? Serait-ce quelqu’un qui se serait fait agressé dans une ruelle isolée de la capitale ? Non, il s’agissait de nos voisins de chambre qui semblaient particulièrement excités par leurs vacances. Après déroulement des événements, notre analyse conclue que ce cri faisait en fait office de « coup » d’envoi…

Nature Air

La petite compagnie qui va nous emmener près du Corcovado

La nuit fût donc courte avant le réveil à 6h pour le transfert vers un petit aéroport privé. L’objectif étant d’être à la fin de la journée dans notre Lodge au milieu de la jungle du Corcovado (parc national protégé) au sud du Costa Rica.

Première aventure : le transfert vers « Palma del Sur » via un petit avion d’une dizaine de places capables de se poser sur les petites pistes à proximité du parc. Moment d’intense émotion : je dois avoir le même âge que l’avion qui va nous transporter (c’est dire !!). Conditions de sécurité réduites au strict minimum : ceinture non obligatoire, pas de contrôle d’identité à l’embarquement, et cerise sur le gâteau je suis quasiment assis à la place du copilote histoire de pouvoir taper la causette ! En tout cas le panorama durant le voyage de 1h30 fût magnifique et j’ai du coup pu filmer l’atterrissage au milieu de la jungle au dessus de l’épaule du pilote.

Avion

Bon ben ce n’est pas l’A380

Cabine pilotage

Tout va bien se passer, je peux prendre les commandes ?

Ocean Mangrove

Croisement de l’océan et de la mangrove

 

 

 

 

 

 

Aeroport

aéroport de « Palma Del Sur »

Arrivée donc à « Palma Del Sur » où nous attends notre prochain transfert dans un magnifique minibus qui devait avoir en point commun avec l’avion son âge. Mais cela fait parti du folklore local et le voyage ne durera qu’environ 20 minutes. Mais à ce moment là, ce n’est toujours pas fini 🙂

En fait nous nous trouvons alors à l’hacienda du Lodge. La dernière étape devra se faire en bateau ! En effet nous allons devoir traverser la Mangrove pour rejoindre l’océan pacifique et longer la cote jusqu’à la plage du Lodge, soit un petit voyage supplémentaire de 2h. Déjà la chaleur tropicale se fait ressentir…

Mini Bus

Le Mini Bus pour se rendre à l’Hacienda

Attente

Il fait déjà chaud pour un mois de janvier…

Bateau

Notre « vedette » pour un petit voyage de 2h

Route

En route !

 

 

 

 

 

 

De là on prend un petit tracteur-bus qui nous mènes(où plutôt qui grimpe) jusqu’à notre chambre : il est 15H00. Un lunch bien sympathique et une boisson rafraîchissante nous sont servis. On se rends compte que ce Lodge est vraiment coupé du monde : pas de route, pas de chemin, pas d’Internet, pas de TV, pas de téléphone, pas de GSM. Uniquement de l’électricité fournie pas l’énergie solaire qui rend le complexe autonome et les communications avec l’extérieur se font uniquement via radio…

En tout cas le site est vraiment magnifique et nous allons donc vivre et dormir au milieu de la jungle avec sa faune et de sa flore. C’est d’ailleurs impressionnant car il y a un bruit constant comme on ne peut le voir d’habitude que dans des documentaires, et des singes hurleurs se font entendre à intervalle régulier. Pour peu on se croirait sur l’île de « Jurassic Park » 🙂

Corcovado

On est arrivé ! (à Jurassic Park ?)

Lodge

Notre « Case »

Coucher

Premier coucher de soleil depuis la jungle…

 

 

 

 

 

 

 

 
Le temps de s’installer et nous devons nous rendre pour le repas qui a lieu à 19h pile pour tout le monde (une petite vingtaine de personne, le site étant complet). Au menu morceau de bœuf cuisiné au café et whisky… Nous nous couchons dans le noir absolu et toujours avec la jungle en bruit de fond. Demain la journée commence à 6h…

Couchés à 21h et levés à 6h avec le lever du soleil (pas de volets et fenêtres ouvertes avec moustiquaires), on se lève aussi vite possible pour pouvoir profiter du petit déjeuner avant l’activité de la journée. C’est en allant faire son pipi du matin que la réalité de la jungle fait son apparition. Tranquillement en train de faire mon affaire, je vois une ombre noir se déplacer à toute vitesse vers mon point d’ancrage. Il s’agit en fait d’un scarabée mais du genre de la taille d’un poing. Forcément à moitié réveillé, je retapisse la moitié des toilettes en criant un gros « P..ain !!» avant de la voir s’échapper vers les lits. Ni une, ni deux j’arrive à lui faire son affaire avec une de mes tongs ce qui laisse au sol un cadavre assez ragoutant… Un peu plus tard dans la journée, j’ai appris que les lodges d’à coté ont entendu mon cris en se demandant ce qui pouvait bien se passer (un serpent ? une mygale ? et bien non) aggravé par le bruit de claquement de ma tong lors du meurtre de scarabée… Les gens ont apparemment eu peur que je m’en prenne à Adeline ! Bon au final ma crédibilité d’aventurier en prend un coup avant même la première sortie 🙂

Randonnée

Adeline : « A Fond la randonnée ! »

Après le petit-déjeuner, un petit groupe de 8 personnes se forme pour l’activité de la journée : une randonnée en pleine jungle.

Notre guide sera Steeve et nous nous lançons au travers d’un des chemins de trail traversant le parc National du Corcovado. Première sensation, il fait chaud, très chaud et très humide ce qui fait que chaque mouvement vous fait transpirer et que votre peau est en permanence moite. Il a plu une grande partie de la nuit et les chemins sont donc encore un peu boueux ce qui rends certains passages délicats puisque on glisse facilement dans les descentes. Notre guide nous explique la faune et la flore en nous permettant de photographier des oiseaux exotiques, des perroquets, des piverts et des fleurs telle la fleur du fruit de la passion.

Voilà notre programme de la journée…

Oiseau

Un des oiseaux exotiques

Premier singe

Le premier singe de la journée

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons alors sur un énorme arbre au tronc creux vieux de plusieurs centaines d’années. Notre guide entre à l’intérieur, bingo un serpent d’une espèce extrêmement vénéneuse y fait une petite sieste.

Tronc serpent

Le guide a perdu à la courte paille

Dans le tronc

Et il a trouvé ceci

 

 

 

 

 

 

 

 

Vient alors une des innombrables traversées de cours d’eau. Après réflexion, ce premier passage se fera pieds nus en traversant dans l’eau. D’autres se feront en équilibre sur des pierres. Bonne nouvelle, ni Adeline, ni moi ne sommes tombés à l’eau ! On longe le cours d’eau et tout d’un coup on remarque qu’un crocodile attends patiemment sur l’autre rive. On se dit à ce moment là heureusement qu’il n’était pas un peu plus haut sur le cours d’eau car il aurait pu avoir nos mollets pour le déjeuner. Toujours le long du cours d’eau nous pouvons vivre une scène magnifique : deux « singes araignées » sont en train de s’amuser dans les arbres juste devant nous. Tout un coup, ils se lancent dans un superbe saut de l’ange pour attraper une liane près de 20m en contrebas : magnifique. Et avec chance j’ai pu filmer la scène, ce sera un superbe souvenir.

Adeline traverse

Adeline fait son Koh Lanta…

Traversée

Quand à moi je pense déjà au conseil de ce soir

Crocodile

Merci Mr Crocodile de nous avoir laissé nos mollets…

 

 

 

 

 

 

 

 

Après 4 heures de marche nous arrivons enfin au poste de garde des rangers. C’est ici que nous pourrons enfin prendre notre déjeuner : il était temps 🙂 Au menus tortillas, fruits frais, légumes, salade et boissons fraîches. Ca fait du bien et on en profite pour lézarder près de la plage avoisinante ou des pélicans sont en train de pêcher. De loin on dirait des ptérodactyles, cela renforce d’autant plus l’impression d’être à « Jurassic Parc » 🙂

Dejeuner

Après l’effort…

Sieste

Une petite sieste ?

 

Retour

Retour par la plage

 

 

 

 

 

 

Nous revenons ensuite vers les Lodge par un chemin le long de plage. Il est temps maintenant d’aller prendre une bonne douche et se rafraîchir ! Après s’être un peu reposé, il est déjà temps d’aller dîner ! Au menu, crevettes pour Adeline, et Cordon bleu de volaille à la mangue (qui remplace le fromage) pour moi. On finit par un bon café du Costa Rica, et on remarque qu’ils ont une façon bien particulière de la servir…. 🙂

Café

Au Costa Rica c’est Durex qui fait le café…

A la fin

La dernière goutte c’est toujours pour…

Aujourd’hui l’activité prévue du jour sera le snorkling. Il a beaucoup beaucoup plu cette nuit, un orage a animé et agité notre nuit et c’est un véritable déluge qui s’est abattu… La pluie s’est calmée au réveil, mais c’est toujours bien humide et j’imagine la galère que pourrait être une randonnée dans la jungle dans ces conditions…

On prend des forces avec des « French toasts » et une petite omelette et en route via un petit bateau vers l’île voisine qui est en fait une réserve naturelle gardée. La mer est encore assez agité suite à l’orage de cette nuit, le voyage se fait donc à vitesse réduite et durera environ 1h30. On a le plaisir de rencontrer durant le voyage un banc de dauphin que nous reverrons d’ailleurs également au retour…

Ile "Del Cano"

Adeline scrute l’objectif du lendemain « Isla Del Cano »

Nous arrivons à destination, sur la plage où se situent les gardes de la réserve naturelle. Pour préserver le site, l’accès est seulement autorisé à certains endroits de l’île. On se dirige donc en bateau vers le point où se déroulera le snorkling. Malheureusement la pluie a rendu la visibilité très faible et nous ne pourrons finalement apercevoir que quelques poissons exotiques ainsi que malgré tous quelques requins inoffensifs et une raie, qui après analyse ne s’avéra pas être celle d’Adeline nageant devant moi mais bien une raie Manta…

Dauphins

Des dauphins à l’aller !

Arrivée

Arrivée sur l’île

Rangers

Le local des rangers

 

 

 

 

 

On retourne sur la plage pour déjeuner puis se reposer en profitant de l’immensité de la plage pour nous tout seul (à ce moment là nous étions 4 sur les lieux). Et juste après qu’une petite embarcation emmenant quelques locaux soit arrivée nous repartons vers la côte. En parlant de raies, j’ai d’ailleurs réussi à voler une photo des locaux qui je suis sûr suscitera l’intérêt de certains d’entre vous… 🙂

La plage du jour

Ca va aller on ne se marchera pas dessus…

Des raies locales…

Encore la plage

Encore la plage

 

 

 

 

 

 

 

Lors du voyage retour nous avons encore fait quelques joyeuses « rencontres » : des dauphins, une tortue toute mignonne et un serpent de mer extrêmement vénéneux d’après le guide. Personnellement je ne savais pas que l’on pouvait se retrouver confronter à ce genre d’espèces de rampant lors d’une nage, flippant 🙂

Tortue

La tortue

Combo

Combo tortue et dauphin

Serpent

Un serpent de mer

 

 

 

 

 

 

Et pour finir sur ce passage au Corcovado, le petit mot d’Adeline P. : Une belle aventure humaine au coeur d une réserve biologique, merci à toute l’équipe du Corcovado Jungle Lodge pour cet apprentissage…et pour les repas si délicieux!! Bref : une vraie source d’énergie… « Pura Vida » !!

 

Notre séjour au Corcovado se termine donc et le réveil sonne donc très tôt ce matin (5h15). On prends un petit déjeuner rapide composé de « French Toasts » qui sont décidément super bien préparés ici ! Après le petit déjeuner on reprends notre ami le tracteur qui nous amène à la plage où nous embarquerons sur notre « navette » qui nous amènera à l’Hacienda. Il n’est alors que 7h du matin et il fait déjà très chaud…

Hacienda

Retour à l’Hacienda

Toujours l'Hacienda sous le soleil

Toujours l’Hacienda sous le soleil

Mangrove

Vue de la Mangrove

 

 

 

 

 

 

 

A l’hacienda, le mini bus nous emmène jusqu’à l’aéroport où notre avion, une bonne surprise, ne tardera pas à arriver. Arrivé à San José, petite scène à la Miami Vice : on nous demande de nous aligner, de poser nos sac à dos à terre et de nous éloigner de deux pas. Arrive alors Woofy le chien du quartier accroc à la poudre qui va vérifier si on a pas apporté de souvenirs un peu particuliers. Puis c’est reparti pour 3h de route jusque Arenal.

Aeoroport

Le check-in est sommaire !

Avion

Notre avion arrive…

Snif

Je vous promets monsieur, ce ne sont que les chaussettes d’Adeline !

 

 

 

 

 

 

 

A ce moment là, il n’est que 11h du matin et pourtant nos estomacs enfin surtout un, je vous laisse deviner, crie famine. On demande donc à notre chauffeur de nous arrêter durant la route à un petit restaurant local histoire de remplir le creux. Il nous propose alors de nous trouver un petit snack qui propose un plat typiquement local : le « tamales ». Je vous passe les « oui oui!! allez ça va être génial!! » d’Adeline… Pour vous le décrire il s’agit d’une sorte de pâte blanche fourrée apparemment de carotte et de poulet le tout enroulé dans une feuille de banane au parfum merveilleux de tabac. Je vous laisse en juger par la photo, mais on s’est vite vers arrêté pour préférer de simple chips… 🙂

Tamales

Miam Miam, elle est où la poubelle ?

Puis nous arrivons à notre destination qui sera notre résidence pour les deux prochaines nuits : Arenal et son magnifique volcan. En arrivant nous nous rendons compte que nous avons de la chance : il a plu toute la semaine dernière (aujourd’hui plein soleil et grosse chaleur) et la vue du volcan qui est juste devant est totalement dégagée. Nous sommes désormais plus proche de la côte caraïbes et cela se ressent agréablement : un jardin magnifique, des perroquets qui chantent, des cocktails délicieux (« pina collada » parfaite) et fruits frais à foison.

Perroquets

Un couple de perroquets très bavards…

Piscine

Combo piscine et volcan

Le bar

Le bar

 

 

 

 

 

 

Cerise sur le gateau, la chambre est magnifique avec une douche extérieure et un jacuzzi privé ! La piscine de l’hôtel est pourvue d’un bar (je sais que certaines personnes sont des experts des bars accessibles depuis la piscine 😉 ). Pour finir la journée, un très bon dîner avec en dessert un tiramisu au café du Costa Rica, délicieux !!

Jacuzzi

Notre jacuzzi

La chambre

Notre chambre

Tiramisu

Le Tiramisu !!

Réveil sous un soleil radieux à Arenal, nous restons toujours scotché par la beauté du volcan dont la vue est une nouvelle fois dégagée. On peut dire qu’on est verni : les amis explorateurs qui ont partagé nos aventures au Corcovado n’ont pas pu l’apercevoir une seule fois durant toute la semaine dernière…

Un petit déjeuner pantagruélique nous attends au restaurant : fruits frais, céréales, pancakes, patisseries, omelette faite à la demande devant nous, etc… Et bien sûr du café costaricien de première qualité (un vrai expresso cette fois ;)).

Au programme aujourd’hui, du repos toute la matinée histoire de profiter de la piscine de l’hôtel, de ses cocktails et de ses repas…

Cocktail

Yabon les cocktails

Le dejeuner

Les Enchiladas étaient super bonnes ! Et la salade aussi, dixit Adeline

Petit-déjeuner

Le petit-déjeuner n’est pas mal non plus dans son genre

 

 

 

 

 

 

 

Après le repos, une petite marche est prévue histoire de s’approcher un peu plus du volcan. Les agences touristiques du coin proposent une petite randonnée guidée mais à la vue des personnes inscrites, type personne âgée ou Gérard à sandales et chaussettes blanches, on décide de se débrouiller par nous même. On appelle un taxi « Es possible para un Taxi ? » (je commence à maitriser le latino, merci Google :)).

En route !

En route…Notez la housse boules massantes du plus bel effet sur le siège du conducteur

Après 20 minutes, le taxi nous dépose au milieu de la cambrousse, au départ de la randonnée et nous promets de revenir nous chercher 2h plus tard. Il vaut mieux qu’il ne nous oublie pas car je ne sais pas comment on ferait pour revenir…

Et on est donc parti, le chemin est finalement parcouru en 30 minutes au lieu de l’heure prévue et cela nous permets de prendre un peu plus de temps pour faire des photos. On remarque en chemin que le ciel s’est bien couvert au dessus du volcan et nous n’aurons pas une vue aussi nette que nous aurions pu l’espérer… On en profite pour prendre une photo du lac que nous traverserons le lendemain pour atteindre MonteVerde.

Trail

Le trail débute à droite

gloups

Gloups, Bon Adeline tu passes devant

photo

On a réussi à se prendre en photo

 

 

 

 

 

 

Au repas ce soir, Poulet kebab et spaghettis, plats typiques du Costa Rica donc 🙂 J’en ai profité pour vérifier mes compétences en espagnol : « Es possible para un café ? » Et je me suis retrouvé avec deux verres de Cognac. Ok, je vais rester à l’anglais pour la communication avec les locaux 🙂

Aujourd’hui nous quittons Arenal pour rejoindre Monteverde. Le voyage se fera en trois étapes, tout d’abord un petit transfert en mini-bus de 20 minutes afin de  rejoindre les bords du lac de « Chiquito » et le traverser afin d’aller sur la rive opposée. Les routes sont tellement mauvaises (et nous en aurons la confirmation un peu plus tard dans la journée) qu’il vaut mieux prendre le bateau pour perdre un minimum de temps. La traversée du lac est aussi l’occasion de découvrir la faune et la flore des environs ce qui est tout de même bien sympathique.

Départ

Départ de l’hôtel, notre mini-bus attends…

crocodiles

Attention aux crocodiles…Bon faudra pas tomber à l’eau alors

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à la berge d’arrivée. Oscar notre chauffeur nous attends déjà avec son mini-bus. On était loin de penser que la route vers l’hôtel allait être si folklorique. En fait, nous avons roulé durant près de 2h au milieu du far-west costaricien. Aucune autre route que des chemins de terre très (très) accidentés associé à un moyen de locomotion pas du tout adapté puisqu’il s’agissait bien d’un mini-bus de ville. Cela n’a pourtant pas arrêté notre chauffeur qui roulait suffisamment vite pour doubler des touts terrains. Inutile de vous dire qu’on a été secoué comme jamais !

aide

Heureusement nous avons de l’aide

D’ailleurs, si j’avais été une bouteille d’Orangina, je serais prêt à servir ! Malgré tout, cela nous a permis de traverser de vrais villages non touristiques costariciens et voir comment ces gens peuvent vivre loin de tout. Loin de tout, mais pas coupé du monde, car pratiquement tous les bars de ces villages portaient la mention « Free Wi-Fi » !! Assez exceptionnel quand on voit ne serais ce que l’état des installations électriques…

 

chemin

Le chemin était praticable, au début…

ecole

Une école dans un village

minibus

Dans notre minibus c’était l’enfer

 

 

 

 

 

 

chambre

Notre chambre

L’hôtel est une ancienne étable réhabilitée en complexe touristique en plein Monteverde. Nous arrivons vers 12h30 et y restons qu’une seule nuit. Il s’agit donc de ne pas trop perdre de temps si l’on veut faire une activité. Cela tombe bien car nous avons déjà réservé une randonnée sur un parcours de ponts suspendus. C’est une attraction courante dans le parc du Monteverde puisque cela permet d’être à la hauteur de la cime des arbres pour observer les oiseaux où autres animaux visibles de ce point de vue. Pour le coup nous nous étions bien équipés, tenues d’explorateurs de rigueur afin de se fondre dans la nature, jumelles afin de pouvoir épier le moindre mouvement…

ballade

Petite ballade dans le village

Et bien au final nous n’aurons vu aucune vie animale ! Pas d’animaux terrestres ou volants : oiseaux, lézards, ou même moineaux, hirondelles, pigeons, corbeaux, insectes, moustiques, mouches, fourmis… nada de chez nada ! Au moins on avait le look et le passage sur les ponts étaient sympathiques. Pour peu les visiteurs nous auraient demandé conseils 🙂 On a aussi profité du temps restant pour faire une petite marche le long de la route histoire de voir le village situé juste à coté de l’hôtel et de s’acheter un peu de café…

Nicolas Culot

Nicolas Hulot à la retraite, voici la relève

chemin

Entre deux ponts…

pont

Le pont numéro 5 (sur 8)

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite anecdote rigolote : l’hôtel a gardé certains réflexes de son ancien corps de métier. En effet, chaque « client » doit être marqué en fonction de sa catégorie de chambre avant que la clé ne lui soit donnée…

cheptel

Youpiii, on fait partie du cheptel blanc : Charolais

Aujourd’hui nous quittons la montagne verte (Monteverde  pour ceux qui ne suivent pas et qui culmine à 1000m) pour nous rendre sur la côte coté pacifique : Manuel Antonio qui est en fait le nom du parc national attelé à la ville de Quepos. Le voyage est prévu de durer 4 heures dont le premier quart se passera sur des chemins de nouveau très accidentés. Ce sera déjà notre dernière étape au Costa Rica…

elestablo

Au revoir, « El Establo hotel »

Avant le départ rien de tel qu’un petit déjeuner solide et on se dirige donc tout naturellement vers le restaurant de l’hôtel. C’est dans une ambiance très « cantine » que nous prenons nos pancakes, omelettes, pains grillés avant de nous rendre à la réception faire le « check-out ». Le buffet avait au moins le mérite de proposer des mets divers et variés…

ptitdej

Petit déjeuner chez Flunch :…

buffet

…céréales, pancakes, oeufs, dindes…

hotel

Notre hôtel à Monteverde…ou pas

route

On prends notre mal en patience…

 

 

 

 

 

 

La route sembla interminable mais nous arrivons à destination vers 14 heures sous un soleil radieux et une chaleur harassante. L’hôtel s’appelle « El Parador » et il est situé à flan de falaise ce qui lui donne un point de vue exceptionnel sur l’océan pacifique. Niveau prestation nous finissons en beauté par une étape « détente » et nous sommes donc bien loin du confort modeste bien que appréciable de notre première étape au Corcovado : piscine à débordement, de nouveau un bar dans la piscine, 3 restaurants, bar à cocktails (yeah!), bar à vin, plage privée, minigolf, etc…

Notre chambre

terasse

Vue de notre balcon

piscine

La piscine à débordement

croc

Tendance de cet hiver : crocs roses sur chaussettes grises

 

 

 

 

 

 

Mais il est déjà presque 15h et notre estomac cri famine. Nous commandons donc de quoi nous sustenter avant d’aller nous baigner. Nous profitons donc de notre Hamburguesa et Quesadillo à l’ombre du bar de la piscine. Mais bien qu’étant dans un hôtel moderne, la nature reste ce qu’elle est et nous sommes surpris lors de notre passage à la piscine par un coriace crocodile. Heureusement pour nous, mes réflexes d’Indiana Jones sont encore bels et bien présent et je parviens tant bien que mal à maîtriser l’animal… 🙂

croco

Oh mon dieu que vois-je ? Attention un crocodile !

bataille

Mettez les femmes et les enfants à l’abri, je m’en occupe

bataille2

Pas d’inquiétudes, j’ai l’habitude, j’ai fais le Corcovado !!

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous finissons la journée par un cocktail en observant le coucher de soleil sur ce site magnifique. Demain nous irons visiter la plage et faire pourquoi pas une des activités proposées…

coucher

Coucher de soleil sur Manuel Antonio

coucher

Toujours le coucher de soleil

serviettes

Et voici le local à serviettes pour la piscine

Aujourd’hui il a de nouveau fait très très chaud (et humide).

Encore un peu fatigué du voyage de la veille, on reste malgré tout fidèles à nos habitudes durant ces vacances : debout à 7h30. Il est vrai que le soleil se couche assez vite ici et dès 18h il fait nuit noire. En contrepartie il fait jour dès 6h ce qui nous motive donc pour nous réveiller…

Reveil

Le réveil n’est pas toujours évident malgré tout…

On avait pourtant l’intention de faire plein de choses aujourd’hui…

Monkeytrail

L’entrée du sentier

sentier

Sur le sentier

retourplage

Retour de la plage

 

 

 

 

 

On a tout essayé : se balader sur un sentier découvertes (le « Monkeys trail ») histoire de pouvoir prendre quelques photos de ces animaux, descendre à pieds sur la plage,… Mais non il faisait beaucoup beaucoup trop chaud et moite… Tellement moite qu’au bout d’une dizaine de pas seulement nous étions trempés. On s’est donc résolu à accepter la vérité en face : il va falloir passer cette journée au bord de l’eau à la piscine 🙂 On a fini cette journée rouge comme des écrevisses mais on a pu préserver nos forces pour le reste des vacances…

piscine

Aujourd’hui nous avons piscine

En contrepartie de cette journée peu fertile en événements, et puisqu’il s’agissait de notre dernier jour au Costa-Rica, voici quatre petites vidéos brutes prises au hasard dans ma collection de ces 12 premiers jours :

  • New-York : Time Square

  • Costa-Rica : Corcovado, dangereuse traversée d’un cours d’eau

  • Costa-Rica : Corcovado, les singes araignées (ma vidéo préférée, j’ai eu beaucoup de chance de capturer cela)

  • Costa-Rica : Arenal, randonnée aux pieds du volcan (encore actif je le rappelle)

Ce matin il s’agit de notre dernier réveil sur les terres costariciennes. Nous devons rejoindre l’aéroport international de San José pour un décollage à 13h55 vers Orlando. Il faut compter environ 3h de route et nous partons à 8h de notre hôtel afin d’avoir une marge suffisante pour faire quelques arrêts photos si jamais les occasions se présentent. Et on peut dire que l’on a bien fait !

checkout

Check-out en cours

Dès notre départ, nous commençons par croiser un singe qui avait décidé de faire la sieste sur un fil électrique au bord de la route. Il s’avère qu’il s’agit d’une espèce particulière : le singe hurleur. Il peut dire qu’il s’est fait désirer celui-là. En effet, nous l’entendons régulièrement depuis notre première étape du Corcovado. Son hurlement est dévastateur et se fait entendre à des kilomètres à la ronde. C’est vraiment très très impressionnant. Pour comparer, son cri raisonne un peu à la façon du cri de tarzan mais en plus rauque. Difficile à croire qu’un si petit animal peut crier aussi fort ! Pour votre culture, son cri a pour objectif de prévenir les siens d’une menace, ou encore de marquer son territoire.

singe

Le singe hurleur. Vous constaterez qu’il s’agit d’un mâle

Nous reprenons la route, et environ 45 minutes plus tard, une nouvelle attraction se présente. Un couple de « perroquets exotiques » a décidé de se reposer dans les arbres près de la route. De nouveau nous les mitraillons en règles. Ils sont magnifiques et les couleurs de leur pelage de toutes beauté…

Perroquet

Un des perroquets que l’on a croisé

Troisième et dernier arrêt du jour, le pont des crocodiles. En effet, ce pont est réputé pour permettre de voir les crocodiles dans leurs éléments naturels. Il y a quasiment 100% de chance d’en rencontrer à cet endroit car sur les quelques kilomètres que dure la rivière du dessous, environ 1000 crocodiles y ont élu domicile…

crocodiles

Une partie des crocodiles

camping

Mode camping Burger King, on réutilise les tables d’embarquement

On pourra donc dire que ce pays nous aura surpris jusqu’au dernier jour. Nous avons passé vraiment un super séjour et qui plus est, sous le soleil. Il n’a pas plu une seule journée et pour un pays situé en « zone tropicale très humide », ce n’est pas rien.

Nous arrivons donc alors à l’aéroport où nous constatons que nos affaires d’hiver étant désormais dans les valises, ces dernières se retrouvent en sur-poids. Je me suis donc amusé pendant 20 minutes à enlever des affaires d’une des valises (manteaux d’hivers, bottes, ceintures, …) afin d’éviter de payer la surtaxe de 50$. On va devoir se les coltiner en bagages à main…

laisse

Aux USA on tient ses enfants « à la laisse ». Veuillez noter que ce dernier fait très bien le mort

La bonne surprise vient de la compagnie « Jet Blue » qui offre une qualité de service incomparable vis à vis de American Airlines. C’est bien simple je n’ai jamais eu autant de place pour mes jambes. J’avais l’impression d’être en classe affaire…

Nous arrivons à Orlando vers 18h (décallage +1 heure par rapport à San José) et après un périple désormais habituel aux USA en ce qui concerne les contrôles de sécurité nous nous dirigeons vers le stand Alamo qui doit nous fournir notre voiture de location. Initialement nous devions recevoir une voiture de la classe « économique » type « Chevrolet Aveo ».

Aveo

Initialement, ce qui était prévu

Mais après une petite demi-heure de discussion, j’ai pu négocier quelque chose de bien plus sympa. Pour 129$ (au lieu de 289), assurances et essence comprise, j’ai pu recevoir les clés d’une « Dodge Challenger » : un véritable monstre de Muscle Car américaine !!! Moteur V8 5.7L de 370CV, gueule d’enfer, l’Amérique dans toute sa splendeur 😉 Avec cette voiture je suis prêt à faire le tour des états-unis !

 

Demain la découverte de la Floride commence…

dodge

Et au final notre voiture pour 4 jours : Dodge Challenger

Aujourd’hui le programme de la journée est la visite du parc d’attraction le plus réputé de Floride : Islands Of Adventure. Il s’agit d’un parc ouvert en 1999 qui est complémentaire mais distinct de Universal Studio un peu comme Eurodisney et Disney Studios à Paris. Ce parc est dédié aux attractions à « sensations ». Après y avoir passé la journée, on ne pourra pas vous dire le contraire…

vue

Vue de notre chambre au petit matin (1/2)

vue

Vue de notre chambre au petit matin (2/2)

hall

Hall du (fabuleux) petit-déjeuner

 

 

 

 

 

 

Le prix d’entrée du parc est assez élevé : 85$ auquel s’ajoute le prix du parking (15$) et l’option « express » qui permet d’éviter les files d’attente (24$). Vu le taux de remplissage de ce parc même hors saison comme aujourd’hui, cette option s’avère quasi indispensable…

arrivée

Tiens une nouvelle attraction ?

bienvenue

Bienvenue à Universal Studios

file

Il y a déjà du monde pour acheter des billets d’entrée

Marvell

La partie Marvell avec Spiderman

 

 

 

 

 

 

Une fois dans le parc nous décidons de le visiter dans le sens des aiguilles d’une montre et notre première attraction de la journée sera « Spiderman » du monde Marvell. Il s’agit d’une montagne russe qui se déroule en intérieur avec projection d’image de synthèse 3D. C’est tout simplement bluffant, les mouvements sont bien réels (nous ne sommes pas dans une simple salle de projection sur verrins) et les effets d’eau et de feu ajoutent à cette sensation de réalisme. De plus, alors que j’ai un estomac assez sensible à ce genre d’attraction intérieure, mes pancakes du matin sont restés bien sages (Adeline est quant à elle immunisé à ce genre de problèmes, la veinarde). Bref pour une première attraction, on a été bluffé !

popeye

Les gens nous arrosent depuis le ponton (en haut) du bateau

Nous décidons de quitter le monde Marvell pour l’instant, et nous nous rendons chez notre ami Popeye le marin pour s’essayer à la rivière sauvage. Car oui il fait très beau en Floride et ce serait dommage d’attraper un coup de chaud 🙂 C’est bien simple, il s’agit sans doute de la meilleure rivière sauvage qu’il nous ait été donné de faire, les rapides sont vraiment impressionnants ! Par contre on ressort de cette attraction totalement trempé. Non seulement on se fait doucher au sens propre du terme tout du long, mais en plus les visiteurs du parc peuvent aussi s’en donner à coeur joie avec les canons à eaux depuis les rives de l’attraction…

grandhuit

Une partie du grand huit « Hulk »

Nous retournons ensuite coté Marvell pour s’essayer au grand huit « Hulk ». En sortant de là on comprends pourquoi ce personnage a été choisi pour représenter cette attraction. On y ressort tout vert… Il s’agit sans doute du grand huit le plus intense que nous connaissons, aucun répit et on se prends des G en pagaille. On est sorti de là impressionné mais aussi titubant et cette fois avec un petit déjeuner qui ne savait plus très bien où il devait se placer…

harry

La partie Harry Potter

Je vous passe ensuite le reste (comme par exemple la rivière sauvage également très humide de Jurassic Parc) pour terminer par le clou du spectacle, l’attraction qui a ouvert ces dernières semaines après des mois et des mois de travaux : Harry Potter. Tout d’abord parlons des décors, c’est extraordinaire ! Universal a réussi à reproduire à l’échelle 1 le château de l’école des sorciers (excusez mon ignorance sur les noms exacts mais je n’ai pas vu un seul film).

L’attraction (et la queue) se fait dans ce château

La minutie des détails est incroyable et la file d’attente qui a duré près de 1h30 est une vraie attraction à elle seule. Pour nous ce niveau de qualité c’est du jamais vu et apparemment c’est aussi l’avis des autres visiteurs. L’attraction en elle même est en fait un Spiderman amélioré (et pourtant ce n’était pas évident). Il s’agit donc d’un grand huit en intérieur qui mêle mouvements réels (avec looping, inversion, etc…) et images de synthèse. Mon estomac a eu du mal à tenir le coup mais Adeline me confirme que c’était vraiment génial et super bien fichu à l’image des décors précédemment traversés.

 

Nous terminons notre visite du parc vers 19h30 par une petite ballade dans le village Universal. Ce fût une journée bien remplie !

toutou

On en a croisé finalement souvent, cela doit être tendance

Miss

Miss Massachusetts 94 est à Universal

Floride

C’est cela aussi, la Floride

Aujourd’hui nous partons à l’assaut des plages de Florides. Etant à Orlando, nous avons deux options :

  • Nous diriger vers l’est (Miami, Palm Beach,…) et faire 4 heures de route (et rebelotte pour le retour)
  • Nous diriger vers l’ouest (Tampa Bay,…) et se limiter à 1h30 de route
A méditer

A méditer

Le choix est vite fait, ce sera l’ouest. Et cela tombe bien car une des plus belles plages de Floride se trouve justement près de Tampa, à Clearwater (« petite » ville de 110 000 habitants) : « ClearWater Beach ». Les plages y sont magnifiques et très propres. Il y est donc très agréable de s’y promener pieds nus d’autant que le sable blanc est vraiment très fin… Pour les curieux nous étions très exactement à Pier 60. Pour la petite anecdote, le siège mondial de l’église de scientologie est situé dans la ville basse (downtown) de Clearwater.

Plages

Les plages de Floride…

plages

Ciel bleu, sable fin, températures idéales…

plages

Alerte à Clearwater

 

 

 

 

 

 

plages

On peut louer des abris soleils pour 15$ (bleu et blanc)

plages

On peut promener son bébé sur la plage (en bas à droite)

plages

Vous ne voyez pas bébé ? Ok voici donc la séquence tendresse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois l’après-midi écoulé, nous décidons d’aller manger dans une zone réputée touristique en pleine saison et qui propose un certain nombre de restaurants : The Pier, toujours près de Tampa. Il s’agit en fait d’un petit port de plaisance très sympathique…

Thepier

Vue de St Petersburg depuis « The Pier »

The Pier

Vue de la « Marina » depuis « The Pier »

restaurants

La rue du restaurant où nous avons dîné

Et voici arrivé notre dernière journée en Floride. La météo prévoit une journée très chaude : c’est donc le moment idéal pour tester une autre attraction de Orlando : les parcs aquatiques. On en trouvent un certain nombre mais trois d’entres eux sortent du lot : deux parcs associés à Disneyworld : Typhoon Lagoon et Blizzard Beach. Le premier est plus orienté « famille » avec peu d’attractions à sensations et le second qui était mon premier choix est fermés pour travaux jusque Mars. Reste donc le troisième, « l’élu », le parc « Wet’n Wild » qui fait parti quant à lui du groupe Universal.

wet

C’est chaud, c’est humide, c’est Wet’n Wild

Le parc est ouvert hors saison de 10h à 17h et nous arrivons à l’entrée aux termes d’un bon petit déjeuner (vers 11h30). On se rend compte que nous avons beaucoup de chance, le parc est quasi désert et il n’y a absolument aucune queue pour accéder aux toboggans. Nous en avons donc bien profité !

wet

La piscine à vagues

Voici un petit tour des toboggans les plus sympa :

  • Le « Bubba Tub » se fait à un minimum de deux personnes sur des grosses bouées (que l’on peut voir sur la droite de la photo) :

Le « Bubba Tub », les bouées sont remontées automatiquement via un petit Escalator sur la droite

  • Le « Brain Wash » qui se fait toujours à un minimum de deux sur une grosse bouée, ça se passe de commentaires :
wet

« Brain Wash », on finit essoré !

  • Le « Disco H2O » et le « Surge » : Le premier nous fait tourner autour d’un siphon dans une ambiance disco boule à facettes et musique à fond tout du long. Le second est une descente plus classique. Tous les deux se font à deux minimum et sur une grosse bouée :

L’entrée pour « Disco » et « Surge »

Surge

Une partie de « Surge »

disco

Une partie de « Disco H2O »

 

 

 

 

 

 

 

 

  • « The Blast » qui nous fait prendre une douche continuelle par des jets habillement placés et envoyés aléatoirement (toujours à deux minimum) :
blast

L’arrivée de « The Blast »

  • La descente « Mach 5 », toboggan individuel où on se place sur un tapis, tête en avant :
Mach 5

« Mach 5 »

  • « The Storm » que j’appellerais plutôt « la chasse d’eau ». On commence dans un toboggan fermé avant d’arriver dans un siphon et d’être finalement expulsé par le bas (oui je trouve aussi que ma proposition est plus appropriée) :
The Storm

« The Storm » vu du bas

The Storm

« The Storm » vu du haut

Mais vous serez d’accord avec moi, que rien ne vaut une bonne vidéo. Alors voici Adeline face à « The Storm » :

  • Et enfin, plus impressionnant, « The Bomb » et sa variante « The Sturb ». Pour le premier, on entre dans une cabine fermée puis une trappe s’ouvre par surprise sous vos pieds pour vous faire littéralement tomber puis atterrir sur le toboggan… Je l’ai fait deux fois mais j’avoue ne pas avoir été trop chaud pour le faire une troisième fois… Le second toboggan est quasi identique mais sans la cabine et avec une pente un peu moins raide. Adeline a pris son courage à deux mains et je vous propose d’ailleurs de le constater vous même dans la vidéo qui suit la photo :
bomb

« The Bomb » à gauche et « The Sturb » à droite

Et voici la vidéo de Adeline :

Nous rentrons de cette journée épuisée. A peine rentrés, nous recevons un SMS : « Air France Votre vol AF007 est annulé. Merci de votre compréhension ». Mais ceci est une autre histoire…